RESTEZ CONNECTÉ

SANTÉ

La RDC annonce la fin de la onzième épidémie d’Ebola de son histoire

Avatar

Publié

le

La République démocratique du Congo (RDC) a officiellement déclaré, mercredi 18 novembre, la fin de la onzième épidémie d’Ebola de son histoire, marquée par la concomitance des urgences sanitaires, le recours aux vaccins et la lutte contre la corruption.

«Je suis heureux de déclarer solennellement la fin de la onzième épidémie de la maladie à virus Ebola dans la province de l’Equateur [nord-ouest]», a déclaré le ministre de la santé, Eteni Longondo, devant la presse. Le ministre a fait cette annonce au terme du délai sanitaire habituel de 42 jours, soit deux fois la période d’incubation, après que le dernier patient guéri a été définitivement testé négatif.

Au total, l’épidémie a tué 55 personnes pour 130 cas (119 confirmés, 11 probables), selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), dont le directeur général a félicité la RDC. Elle s’était déclarée le 1er juin, quand la RDC avait pris des mesures restrictives (levées depuis) face au Covid-19.

Lire aussi L’OMS enquête sur des accusations d’agressions sexuelles liées à l’épidémie d’Ebola en RDC
Dans un communiqué, le Centre de contrôle des maladies (CDC) d’Atlanta, aux Etats-Unis, a qualifié de «grande réussite» le fait de juguler une épidémie d’Ebola en parallèle de la lutte contre le Covid-19, qui a relativement épargné la RDC (11 918 cas dont 323 décès depuis mars).

Au 1er juin, la RDC gérait même deux crises d’Ebola en même temps. En effet, dans l’est du pays, la dixième épidémie d’Ebola n’a pris fin que le 25 juin. Déclarée le 1er août 2018, elle a fait plus de 2 200 morts, la plus grave dans l’histoire du pays.

Plus de 40 000 personnes vaccinées

La onzième épidémie d’Ebola a touché des zones étendues sans accès routier, en forêt, au bord du fleuve Congo ou ses affluents, avec des risques de propagation au Congo-Brazzaville voisin et à d’autres provinces. Comme dans l’est, la vaccination a été largement utilisée – sur «plus de 40 580 personnes», a indiqué l’OMS. Le vaccin utilisé a été le rVSV-ZEBOV-GP, du groupe américain Merck Sharp & Dohme.

Tirant les leçons du passé, la RDC et ses bailleurs de fonds ont tenté de lutter contre les pratiques de corruption qui ont parasité la lutte contre la grande crise d’Ebola dans l’est. Mais de vieilles pratiques ont refait surface : «Certains responsables de secteur santé ont gonflé la liste des prestataires. Cela nous a pris du temps pour régler ces problèmes, explique le ministre Eteni Longondo. C’est pourquoi on n’a pas payé les gens à temps et cela a suscité des grèves.»

La réponse à l’épidémie a été de ce fait plus longue que prévu : «Au début, je pensais que cela allait prendre deux, trois mois», mais «cela a pris cinq à six mois».

«Nous avons constaté que le peuple congolais en a assez des pratiques de corruption», ont écrit les ambassadeurs des Etats-Unis, du Canada et du Royaume-Uni, de retour mi-septembre d’une mission sur le terrain avec l’épidémiologiste congolais Jean-Jacques Muyembe.

«A Mbandaka [capitale de l’Equateur], il y avait plus de 4 000 membres du personnel qui étaient affectés à la réponse contre Ebola, alors qu’on était à 120 cas seulement. Pourquoi 4 000 personnes ?», s’est interrogé l’ambassadeur du Canada.

Ces trois pays affirment donner au total environ 850 millions de dollars d’aides humanitaires ou sanitaires par an à la RDC, qui a remercié la communauté internationale pour son soutien logistique.

Le risque de résurgence reste «élevé»

Présente sur le terrain, l’ONG Médecins sans frontières (MSF) affirme aussi avoir tiré les enseignements de la précédente épidémie pour le traitement et la prévention : «Plus proches, plus flexibles, les équipes médicales engagent la communauté et forment le personnel soignant.»

Mais au-delà de ces aides d’urgences, des voix se sont élevées pour dénoncer le manque d’investissement à long terme dans le très fragile système de santé publique en RDC.

«J’appelle les autorités congolaises et les bailleurs de fonds à poursuivre leur engagement pour le renforcement du système de santé», a déclaré le coordonnateur humanitaire des Nations unies en RDC, David McLachlan-Karr.

«Le risque élevé de résurgence reste permanent et doit servir de signal d’alarme pour que le système de vigilance soit renforcé», a averti le ministre de la santé. Identifié en 1976 par Peter Piot et une équipe internationale, le virus Ebola se transmet à l’homme par des animaux infectés. La transmission humaine se fait par les liquides corporels, avec pour principaux symptômes des fièvres, vomissements, saignements, diarrhées.

Depuis la grande épidémie de 2013-2016 en Afrique de l’Ouest (11 000 morts), avec quelques cas parvenus jusqu’en Occident, l’OMS redoute à chaque résurgence d’Ebola une propagation du virus dans le monde. L’agence onusienne avait d’ailleurs élevé la précédente épidémie dans l’est au rang d’urgence sanitaire internationale.

Avec AFP

PUBLICITÉ
CLIQUER POUR COMMENTER

COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

SANTÉ

La fertilité et la reproduction sexuelle : les conséquences de la consommation des boissons gazeuses

Avatar

Publié

le

Boire un ou plusieurs Soda par jour est une habitude pour bon nombre d’entre nous. En plus d’augmenter le risque de surpoids ou de diabète de type 2, la consommation, même modérée, de boissons sucrées gazeuses, réduirait la fertilité aussi bien chez l’homme comme la femme.

Une équipe de chercheurs américains de l’Université de Boston a mené ses études la santé sexuelle et la reproductive mais spécifiquement sur les effets secondaires de la comsommation des boissons gazeuses et leur résultat est du moins satisfaisant.

En effet, nous le savons déjà que l’abus sur les sodas sont néfastes pour la santé mais apparemment également pour la fertilité. Une étude réalisée par des chercheurs de L’École de santé publique de l’Université de Boston (BUSPH), et publiée dans la revue Science Daily et relayé en par le site LePhénixBagoué, démontre que la consommation d’une ou plusieurs boissons sucrées par jour, par l’un des partenaires, diminue les chances de grossesse.

Selon les chercheurs, «les couples qui planifient une grossesse devraient envisager de limiter leur consommation de ces boissons».
Pour mener à bien leur étude, les scientifiques ont interrogé des couples vivant aux Etats-Unis et au Canada.

Au total, 3 828 femmes âgées de 21 à 45 ans et 1 045 de leurs partenaires masculins ont participé à cette cohorte. Via un questionnaire en ligne, les participants devaient indiquer leurs antécédents médicaux, les facteurs liés au mode de vie et l’alimentation, y compris leur consommation de boissons sucrées.

Les personnes interrogées ont ensuite rempli un questionnaire de suivi tous les deux mois, durant une année ou jusqu’à la survenue d’une grossesse. Alors comme résultat obtenu : la consommation de boissons sucrées chez les femmes et les hommes était associée à une réduction de 20 % de la fécondabilité, représentant la probabilité moyenne de conception durant un cycle.

Même une consommation modérée semble entraîner une baisse de la fertilité, avec un impact plus important chez les hommes, les femmes qui consommaient au moins un soda par jour avaient une fécondabilité inférieure de 25 %. Chez les hommes, une consommation quotidienne était associée à une baisse de la fécondité de 33 %.

«Compte tenu des niveaux élevés de boissons sucrées consommés par les couples en âge de procréer en Amérique du Nord, ces résultats pourraient avoir des implications importantes sur la santé publique», concluent les auteurs.

D’autant plus, qu’environ 15 % des couples nord-américains souffrent d’infertilité. Identifier les facteurs de risque modifiables, y compris l’alimentation, pourrait aider les couples à concevoir plus rapidement, mais aussi réduire le stress psychologique et les difficultés financières liées aux traitements de fertilité, qui représentent plus de cinq milliards de dollars outre-Atlantique chaque année.

CONTINUER LA LECTURE

SANTÉ

L’OMS met en garde contre le recul de la lutte contre le paludisme, notamment en Afrique

Avatar

Publié

le

Par

Les progrès dans la lutte contre le paludisme sont au point mort ces dernières années, met en garde l’Organisation mondiale de la santé (OMS), lundi 30 novembre, et quelque 400 000 personnes sont mortes encore l’année dernière de la maladie.

L’OMS souligne que ce plateau est particulièrement notable en Afrique, le continent qui connaît le plus de cas de la maladie transmise par les moustiques femelles et le plus grand nombre de morts, selon le rapport que l’agence onusienne consacre à ce fléau chaque année.

En 2019, le nombre d’infections nouvelles tournait autour de 229 millions de personnes, un nombre qui est relativement stable ces quatre dernières années.

Après d’important progrès qui ont vu le nombre de morts chuter de 736 000 en 2000 à 411 000 en 2018 et 409 000 en 2019, l’OMS note qu’il faut «mieux cibler les interventions, de nouveau outils et plus de fonds pour changer la trajectoire globale de la maladie et arriver à atteindre des objectifs communs et agréés internationalement».

Comme dans de nombreux autres domaines, l’agence note que la moitié seulement des fonds espérés, environ 3 milliards de dollars (2,5 milliards d’euros) sur les 5,6 milliards de dollars visés, ont été levés en 2019. «Le manque de fonds provoque des manques dans l’accès à des outils de lutte contre la malaria qui ont fait leurs preuves», insiste l’OMS et souligne que cela pose «un danger notable».

Plutôt qu’une approche uniforme, les pays touchés ont commencé à mettre en œuvre des actions plus ciblées sur la base de données locales pour tenter de combattre la maladie.

Paludisme et Covid-19

Avec quelque 94 % du nombre de décès total (384 000 morts des suites du paludisme sur le continent africain en 2019), «il est temps pour les dirigeants à travers l’Afrique et dans le reste du monde de se mobiliser une fois de plus pour lutter contre le défi du paludisme», a demandé le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus : «En agissant ensemble et en nous engageant à ne laisser personne en chemin, nous pouvons arriver à notre but commun : éradiquer le paludisme dans le monde.»

En 2019, quatre pays ont concentré près de la moitié de tous les cas dans le monde : le Nigeria (27 %), la République démocratique du Congo (12 %), l’Ouganda (5 %) et le Mozambique (4 %).

Contrairement à d’autres campagnes, l’OMS estime que les campagnes de prévention contre le paludisme n’ont pas été freinées par la pandémie de Covid-19 pour l’heure, mais l’agence juge que «le Covid-19 menace de dérailler plus avant nos efforts de vaincre le paludisme, et en particulier de traiter les malades», a déclaré Matshidiso Moeti, la directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.

En dépit de l’impact dévastateur du Covid-19 sur les économies africaines, les partenaires internationaux et les pays doivent faire plus pour s’assurer que les ressources nécessaires sont disponibles pour développer les programmes anti-malaria qui font une telle différence dans la vie des gens.»

Même des perturbations faibles dans l’accès aux médicaments, de l’ordre de 10 %, auraient pour conséquence 19 000 morts supplémentaires, a calculé l’OMS.

Le rapport souligne par ailleurs que, depuis 2000, 21 pays avaient réussi à éradiquer le paludisme. L’Inde a affiché des résultats spectaculaires ces deux dernières années avec une baisse de 18 % des infections et de 20 % du nombre de morts.

Plus impressionnant encore, les progrès des six pays arrosés par le Mékong en Asie du Sud-Est, qui sont sur la bonne voie pour atteindre leur objectif d’éradication de la maladie en 2030. Entre 2000 et 2019, ils ont réussi à faire baisser le nombre de cas de 90 %.

Avec AFP

CONTINUER LA LECTURE

L’INFO EN CONTINU

CÉLÉBRITÉSIl y a 1 heure

Sidiki Diabaté : le chanteur malien continue de faire vibrer la toile

Même en prison, Sidiki Diabaté continue de faire effet grâce à sa musique comme s’il était en toute liberté. Son...

CÉLÉBRITÉSIl y a 1 heure

Côte d’Ivoire : 24 mois d’emprisonnement avec sursis et une amande requis contre Yodé et Siro

En garde à vue depuis hier 02 décembre, c’est aujourd’hui que Yodé et Siro devait être auditionnés. Les messages de...

CÉLÉBRITÉSIl y a 1 heure

Mali : mort du chanteur Sidiki Diabaté, l’artiste Walaha Momo dément et met en garde

Depuis quelques heures, une rumeur annonçant la mort du célèbre artiste malien Sidiki Diabaté a envahi la toile comme une...

CÉLÉBRITÉSIl y a 1 heure

Côte d’Ivoire – Emma Lohoues : cette vidéo de l’ex-copine de DJ Arafat fait le buzz sur la toile

Emma Lohoues s’affiche toujours au top de la forme sur les réseaux sociaux. L’ex-compagne de DJ Arafat a posté une...

CÉLÉBRITÉSIl y a 1 heure

Aya Nakamura : la chanteuse évoque les violences conjugales infligées par son ex !

Aya Nakamura file le parfait amour avec son producteur Vladimir Boudnikoff. Pour autant, la chanteuse a dû passer des épreuves...

CÉLÉBRITÉSIl y a 1 heure

Peter Okoye et Peter Odemwingie : les deux frères se battent sur les réseaux sociaux

Ancien international nigérian, Peter Odemwingie et musicien populaire, Peter Okoye se sont tournés vers les réseaux sociaux pour se battre....

CÉLÉBRITÉSIl y a 2 heures

«Tu n’as pas été mis sur terre pour rester stagnant», le chanteur nigérian Olamide

L’artiste de rap populaire, Olamide, a utilisé son compte Twitter pour conseiller ses fans. Dans un message à ses 4,1...

CÉLÉBRITÉSIl y a 2 heures

Bonne nouvelle : l’album nigérian le plus diffusé de Burna Boy sur Spotify en 2020

Le récent album de Burna Boy, Twice As Tall, a été désigné comme l’album nigérian le plus diffusé sur la...

CÉLÉBRITÉSIl y a 2 heures

«Regina Daniels sait que je peux épouser une autre femme», Ned Nwoko

L’actrice nigériane populaire Regina Daniels et son mari, Ned Nwoko, se sont mariés l’année dernière et ils ont la chance...

CÉLÉBRITÉSIl y a 3 heures

Tiwa Savage : la chanteuse enflamme totalement la toile avec son nouveau look

Tiwa Savage a gagné quelques kilos de chair et ce nouveau développement a attiré l’attention de ses nombreux fans, y...

ACTUALITÉIl y a 3 heures

«Nengi a abandonné ses rêves pour chasser l’ombre d’Erica», un blogueur appelle BBNaija Star, Nengi

Ex-colocataire de BBNaija saison 5, Nengi a été soumise aux trolls des fans d’Erica après avoir obtenu un long métrage...

SPORTSIl y a 3 heures

Ligues des nations : voici le programme de la finale 4 !

À l’issue des matches de phases de poules, les hauts dirigeants ont procédé ce jeudi à Nyon au tirage au...

SPORTSIl y a 3 heures

Atletico Madrid : Luis Suarez enfin négatif au Covid-19 !

Testé positif à plusieurs reprises, Luis Suarez s’est enfin remis de ce vilain virus. L’Atletico de Madrid a informé ce...

SPORTSIl y a 3 heures

«Zidane est un gagnant et les gagnants ne démissionnent pas»

Si l’heure actuelle menace la chaise de Zinedine Zidane au sein du Réal Madrid, certains anciens cadres du club croient...

CÉLÉBRITÉSIl y a 4 heures

Dadju serait-il le père du fils de Vitale ? Voici la photo qui succite des interrogations

La chanteuse ivoirienne vitale aurait eu une liaison avec le chanteur congolais Dadju. Une photo du fils de la chanteuse...

FAITS DIVERSIl y a 12 heures

Un pasteur demande aux africains : d’aller travailler pour booster l’Afrique au lieu de beaucoup prier tout le temps !

Un pasteur africain au cours de sa prédication a sérieusement critiqué les faux pasteurs qui abusent de l’argent des pauvres...

CÉLÉBRITÉSIl y a 15 heures

Côte d’Ivoire : Yodé et Siro condamnés à 12 mois d’emprisonnement avec sursis et 5 millions d’amende

Après plus de trois (03) heures d’audience, le verdict du procès Yodé et Siro vient de tomber. Contrairement au vœu...

SPORTSIl y a 17 heures

Réal Madrid : Zidane sur la sellette, Pochettino appelé comme remplaçant !

La chaise de Zinedine Zidane est sous menace. D’après des informations relayées par FootMercato, les hauts dirigeants auraient contacté Mauricio...

CÉLÉBRITÉSIl y a 18 heures

Côte d’Ivoire : Yodé et Siro libérés mais restent sous contrôle judiciaire

Les chanteurs Yodé et Siro présentés ce jeudi 3 décembre 2020, devant le juge du tribunal d’Abidjan ont été libérés...

SPORTSIl y a 21 heures

Deuil : la dépouille de Pape Diop présentée ce matin à Lens (photos) !

Décédé des suites à une longue maladie, l’ancien international sénégalais a été présenté à sa famille à Lens ce jeudi...

CÉLÉBRITÉSIl y a 22 heures

Côte d’Ivoire : les deux artistes Yodé et Siro présentés au procureur

Convoqués, mercredi, à la brigade de recherche, les deux célèbres artistes Yodé et Siro seront présentés au procureur, ce jeudi...

ACTUALITÉIl y a 22 heures

«Nous avons de la chance de l’avoir avec nous à la Juventus», Ronaldo félicité par Pirlo

Cristiano Ronaldo s’est offert un nouveau record. Buteur face au Dynamo Kiev lors de la large victoire de la Juventus...

CÉLÉBRITÉSIl y a 22 heures

Côte d’Ivoire : «Le procureur est procureur d’un seul camp», la phrase qui a tout gâté pour Yodé et Siro selon Makosso

Dans la soirée du mercredi 02 décembre 2020, le général Makosso s’est prononcé sur la situation des artistes zouglou Yodé...

CÉLÉBRITÉSIl y a 22 heures

Côte d’Ivoire : voici pourquoi Ariel Sheney était si apprécié par DJ Arafat au sein de la Yorogang

L’artiste ivoirien Sre Jean Ariel, plus connu sous le nom d’Ariel Sheney, a été révélé au grand public vers l’année...

SPORTSIl y a 22 heures

PSG : Neymar, la petite sortie qui fait l’effet d’une bombe

Auteur mercredi soir d’un doublé qui a permis au Paris Saint-Germain de s’imposer face à Manchester United à Old Trafford...