RESTEZ CONNECTÉ

ACTUALITÉ

En Tunisie, un système unique de culture sur sable menacé par les dérèglements climatiques

Avatar

Publié

le

La préservation de cette technique ancestrale d’irrigation revêt une importance particulière alors que le pays est confronté à une pénurie croissante d’eau.

Pommes de terre, laitues et oignons poussent sur des parcelles sableuses en bord de mer : dans une bourgade du nord de la Tunisie, des agriculteurs s’efforcent de préserver une technique ancestrale mais délicate d’irrigation, à l’importance accrue face aux pénuries d’eau.

«Ce n’est pas une terre qu’on cultive pour le profit, mais pour l’art et le plaisir», clame Ali Garci, un instituteur à la retraite de 61 ans, qui exploite un hectare de terrain hérité de sa famille à Ghar el Melh, village de pêcheurs situé à une soixantaine de kilomètres de Tunis.

Les «ramlis», ces parcelles sablonneuses créées au XVIIe siècle par la diaspora andalouse pour palier le manque de terres cultivées et d’eau douce, s’étendent sur environ 200 hectares.

Ils ont été inscrits l’an dernier au patrimoine agricole mondial de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), qui les considère comme «uniques au monde».

Une façon d’encourager les quelque 300 agriculteurs à prendre soin de ce patrimoine menacé, alors que peu de jeunes sont prêts à prendre la relève.

«C’est comme si la mer allaitait ses petits»

Entre mer et falaises, la côte méditerranéenne de Ghar el Melh est bordée de lagunes d’eau salée. L’eau de pluie ruisselle des collines vers les terrains sablonneux entourant les lagunes, où elle reste piégée au-dessus d’une couche d’eau salée.

Les légumes plantés là plongent leurs racines jusqu’à cette fine couche d’eau douce qui remonte dans le sable deux fois par jour, poussée par les marées.

«C’est comme si la mer allaitait ses petits», explique Abdelkarim Gabarou, qui pratique la culture sur sable depuis quarante-six ans. Pour les préserver du vent et de l’érosion, les parcelles sont protégées par des canisses et font au maximum quatre mètres de large.

Ce système permet de cultiver toute l’année, sans irrigation artificielle et sans puiser dans les réserves de la nature, en produisant jusqu’à 20 tonnes par hectare.

Les légumes ont la réputation d’avoir un goût particulier et sont assez demandés, mais ils ne sont pas valorisés par une appellation particulière, regrettent les agriculteurs. Ceux-ci vendent leurs produits localement mais aussi à Tunis, aux mêmes prix que ceux cultivés en terre.

«Nous dépendons totalement de l’eau de pluie, qui nous fait vivre. Nous tentons de la préserver le plus naturellement possible», explique Ali Garci.

Les agriculteurs de Ghar el Melh vivent ainsi dans le souci constant de préserver ce système «fragile», menacé notamment par les dérèglements climatiques, qui accentuent l’irrégularité des précipitations et font monter le niveau de la mer.

«Le pays a besoin de chaque goutte d’eau»

Pour que les racines des oignons, laitues ou betteraves atteignent l’eau douce mais pas l’eau salée, la couche de sable doit être d’exactement 40 cm.

L’augmentation du niveau de la mer risque donc de perturber ce système naturel, note Raoudha Gafrej, experte en ressources hydriques et changement climatique.

La zone, prisée des vacanciers pour son long cordon de sable blanc entre lagune et mer et ses reliefs arborés, est également soumise à une importante pression immobilière.

Sa préservation est d’autant plus importante que la protection des techniques d’irrigation traditionnelles est une arme pour lutter contre la pénurie croissante d’eau en Tunisie.

Ce «système ingénieux ne représente pas une grande surface» et il ne pourrait pas être copié ailleurs, «mais nous devons le préserver car le pays a besoin de chaque goutte d’eau», souligne Mme Gafrej.

La FAO estime que la Tunisie dispose annuellement de 403 m3 d’eau par habitant, bien en deçà du seuil de 1 000 m3 d’eau renouvelable nécessaire pour qu’un système d’irrigation soit pérenne. L’agriculture irriguée pompe 80 % des ressources hydriques du pays.

Sur l’île de Djerba, haut lieu du tourisme de masse confronté à de fréquentes coupures d’eau en été, une ONG a rénové une quinzaine d’anciens bassins destinés à stocker l’eau de pluie, qui est ensuite distribuée aux plus démunis. «Il faut enraciner cette culture de la préservation de l’eau», plaide Mme Gafrej.

Avec AFP

PUBLICITÉ
CLIQUER POUR COMMENTER

COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITÉ

Macron avait prévenu Philippe dès 2017 qu’il envisageait de le remplacer à mi-mandat

Avatar

Publié

le

Il affirme qu’il en avait «parlé» à Édouard Philippe dès 2017. Pour Emmanuel Macron, remplacer son chef du gouvernement au bout de trois ans de mandat était nécessaire pour apporter «une respiration» au pays, et convenu d’avance avec le locataire de Matignon.

«Il n’y aurait pas eu la crise (sanitaire), je l’aurais fait juste après les municipales. (…) La durée de vie d’un premier ministre n’est pas forcément celle du président», tranche le chef de l’État, qui s’est confié dans le livre de notre confrère du Figaro, Arthur Berdah, à paraître ce jeudi 6 mai : Emmanuel Macron, vérités et légendes (Éd. Perrin).

Édouard Philippe a donc quitté Matignon le 3 juillet dernier parce que ce renouvellement constitue, aux yeux d’Emmanuel Macron, «une forme de respiration dans la vie du pays au bout de trois années».

Et ce «sans qu’il y ait aucun critère personnel ou de confiance qui rentre en jeu», ajoute le président. Invité de France Inter le 7 avril dernier, le maire du Havre avait pourtant laissé entendre que cette idée venait de lui :

«Moi je lui avais dit que je proposerai la démission du gouvernement dès après les municipales. (…) Après tout, il était naturel que cette question se pose au moment de l’après municipales», a-t-il assuré.

Dans ce livre, dont le dernier entretien avec le chef de l’État a été réalisé fin septembre 2020, des questions plus personnelles sont également abordées, comme la difficulté pour un président de nouer des amitiés désintéressées. «Il faut être lucide, on a les amis qu’on avait avant», reconnaît-il.

«La politique, ce n’est pas des moments où on (s’en) fait. En tout cas de manière sincère. Ce qui va avec l’amitié, c’est-à-dire le désintéressement, (…) est faussé par la fonction».

Emmanuel Macron répond aussi à ceux qu’il accuse de faire de la surenchère sur les questions de sécurité. «Ceux qui prétendent être ‘régaliens’ sont les meilleurs alliés de leurs ennemis. Parce qu’ils exacerbent des tensions, ils ne s’attaquent pas au cœur du problème et ils rabattent une partie de la population vers la caricature qu’ils font des sujets», assène-t-il.

«Au fond, les gens pensent qu’être ‘régalien’, c’est être brutal avec une partie de la société. D’ailleurs, ceux qui ont les mots les plus forts ont généralement eu des actions très faibles. Moi, je crois à l’efficacité. Je n’ai jamais été dans l’hystérisation de ce sujet».

Revenant sur la crise des «gilets jaunes», enfin, il voit toujours les Français comme «un peuple de jacqueries» et évoque «un pays monarchiste et régicide» où l’«on aime avoir un chef – et maintenant l’élire ! – pour pouvoir le tuer quand les choses vont mal». Tant qu’il n’aura pas «réussi à recréer un cadre commun», estime-t-il, la crise «reviendra».

Avec AFP

CONTINUER LA LECTURE

ACTUALITÉ

Football : Motsepe annonce 5 milliards FCFA pour le championnat interscolaire

Avatar

Publié

le

Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe a annoncé mardi à Abidjan que sa Fondation fait un don de 10 millions de dollars au profit du championnat panafricain interscolaire de football (CAF-FIFA).

Le président de la CAF qui a séjourné à Abidjan en compagnie de Gianni Infantino, le président de la Fédération internationale de football association (FIFA) dans le cadre d’une visite de travail, a fait cette annonce au lycée moderne d’Abobo (Nord d’Abidjan) à l’occasion de la cérémonie de lancement de ce tournoi panafricain interscolaire en présence d’un parterre de personnalités.

Selon la CAF qui reprend cette annonce sur son site officiel, ce don de 10 millions de dollars (plus de 5 milliards FCFA) de la fondation de M.

Motsepe, servira à développer le football scolaire dans les six zones de la CAF à travers l’organisation de ce Championnat panafricain interscolaire de football CAF-FIFA.

«Le meilleur investissement que nous pouvons faire afin que le football soit parmi les meilleurs au monde et qu’il soit autonome, est d’investir dans les infrastructures de développement du football des jeunes ainsi que dans les installations pour les garçons et les filles dans les écoles, les clubs et au niveau national», a estimé M. Motsepe.

Des garçons et filles âgés de 12 à 14 ans participeront à cette compétition qui va se dérouler en trois étapes. D’abord au niveau national (via les Associations nationales) et ensuite au niveau zonal avec l‘organisation de six tournois régionaux qui serviront de tours qualificatifs au tournoi final du championnat panafricain interscolaire de football CAF-FIFA.

LB/ls/APA

CONTINUER LA LECTURE

L’INFO EN CONTINU

ACTUALITÉIl y a 2 heures

Macron avait prévenu Philippe dès 2017 qu’il envisageait de le remplacer à mi-mandat

Il affirme qu’il en avait «parlé» à Édouard Philippe dès 2017. Pour Emmanuel Macron, remplacer son chef du gouvernement au...

ACTUALITÉIl y a 21 heures

Football : Motsepe annonce 5 milliards FCFA pour le championnat interscolaire

Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe a annoncé mardi à Abidjan que sa Fondation fait...

ACTUALITÉIl y a 21 heures

Attaque au Burkina Faso lundi : le bilan atteint 25 morts

Au moins 25 personnes, dont deux supplétifs civils enrôlés dans la lutte antidjihadiste, ont été tuées et onze «terroristes neutralisés»...

ACTUALITÉIl y a 21 heures

Afrique du Sud : l’ANC suspend un haut responsable pour corruption, une première

L’ANC, parti historique au pouvoir en Afrique du Sud, a suspendu son secrétaire général Ace Magashule accusé de corruption, un...

SPORTSIl y a 22 heures

Mondial 2022 : le début des qualifications africaines pourrait être reporté à septembre

La Confédération africaine de football (CAF) envisage de repousser les deux premières journées des qualifications pour le Mondial-2022 de juin...

ACTUALITÉIl y a 22 heures

La BCEAO retire ses réserves de change de la tutelle de la Banque de France

Cinq milliards d’euros de réserves de change des Etats ouest-africains utilisant le franc CFA sont en cours de transfert de...

ACTUALITÉIl y a 22 heures

Joe Biden rehausse le plafond d’entrée des réfugiés, l’ONU jubile

L’agence des Nations Unies pour les réfugiés a salué mardi la décision du président américain Joe Biden d’admettre jusqu’à 62...

ACTUALITÉIl y a 22 heures

L’Union européenne nomme un envoyé spécial pour la liberté de religion

La Commission européenne a désigné mercredi 5 mai un envoyé spécial «pour la promotion de la liberté de religion et...

ACTUALITÉIl y a 22 heures

Corée du Nord : Blinken consulte le Japon et la Corée du Sud

Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken s’est entretenu mercredi, en marge de réunion du G7 à Londres, avec ses homologues...

ACTUALITÉIl y a 22 heures

Le ministre indien des Affaires étrangères au G7 se dit potentiellement exposé au Covid-19

Le ministre indien des Affaires étrangères, Subrahmanyam Jaishankar, en Grande-Bretagne pour les réunions du G7, a déclaré mercredi 5 mai...

ACTUALITÉIl y a 22 heures

Birmanie : le gouvernement de résistance lance sa propre force de défense

Le gouvernement de résistance birman, composé de députés déchus entrés en clandestinité, a annoncé mercredi 5 mai la mise en...

ACTUALITÉIl y a 22 heures

L’OMS va créer un centre mondial de prévision des épidémies à Berlin

Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et Angela Merkel, chancelière allemande ont annoncé mercredi 5...

ACTUALITÉIl y a 22 heures

Covid-19 : la Suisse dépasse les 10.000 morts

La Suisse, qui compte quelque 8,6 millions d’habitants, a dépassé, mercredi 5 mai, les 10.000 morts du Covid-19 depuis le...

ACTUALITÉIl y a 22 heures

Afghanistan : des avions américains aident à repousser les talibans

Des avions américains ont apporté leur soutien ces derniers jours aux forces gouvernementales qui tentaient de repousser une offensive des...

ACTUALITÉIl y a 23 heures

Donald Trump ne peut pas revenir sur le réseau Facebook

Donald Trump ne peut pas réintégrer le réseau Facebook pour l’instant et Facebook a eu raison de prendre la décision...

ACTUALITÉIl y a 1 jour

Soudan : accusé de crimes contre l’humanité au Darfour, Ahmed Haroun veut être jugé par la CPI

Cet ancien ministre du régime d’Omar al-Bachir, poursuivi notamment pour meurtre, viol, torture, persécution et pillage, estime que son pays...

ACTUALITÉIl y a 1 jour

Mozambique : l’exode continue dans le nord où la sécurité demeure précaire

Des milliers de réfugiés épuisés continuent à fuir à pied ou en bateau la ville de Palma, victime d’une importante...

ECONOMIEIl y a 1 jour

La Banque de France transfère 5 milliards d’euros de réserves de change à l’Afrique de l’Ouest

Cette opération s’inscrit dans la réforme du franc CFA, une monnaie commune à quatorze pays du continent et perçue comme...

SPORTSIl y a 1 jour

Mondial 2022 : le début des qualifications africaines pourrait être reporté à septembre

La Confédération africaine de football (CAF) envisage de repousser les deux premières journées des qualifications pour le Mondial-2022 de juin...

ACTUALITÉIl y a 1 jour

Afrique du Sud : 2 morts dans l’incendie d’une aile Covid d’un hôpital

Deux patients sont décédés mardi matin dans l’incendie d’un service dédié au traitement du Covid-19 dans un hôpital du Nord...

ENQUÊTESIl y a 1 jour

Lamine Diack : l’ancien président de l’athlétisme mondial bientôt de retour au Sénégal

L’ancien patron de l’athlétisme mondial, Lamine Diack, condamné à Paris dans une affaire de corruption autour du dopage en Russie,...

ACTUALITÉIl y a 1 jour

Les habitudes de l’ancien régime ont la vie dure, se plaignent des jeunes Tchadiens

Casimir et ses camarades enterrent les corps des jeunes qui ont été tués lors des manifestations de la semaine dernière...

ACTUALITÉIl y a 1 jour

Militante algérienne : la gynécologue Amira Bouraoui condamnée pour «offense à l’islam»

La militante algérienne Amira Bouraoui a été condamnée mardi à deux ans de prison ferme pour «offense à l’islam» et...

ACTUALITÉIl y a 1 jour

Le ministre indien des Affaires étrangères au G7 se dit potentiellement exposé au Covid-19

Le ministre indien des Affaires étrangères, Subrahmanyam Jaishankar, en Grande-Bretagne pour les réunions du G7, a déclaré mercredi 5 mai...

ENQUÊTESIl y a 1 jour

Projet d’attentat en France en 2018 : un diplomate iranien définitivement condamné en Belgique à 20 ans de prison

Un diplomate iranien condamné en février en Belgique à vingt ans de prison pour un projet d’attentat en France en...