RESTEZ CONNECTÉ

SANTÉ

Covid-19 : au Sénégal, les réticences face au vaccin font le bonheur des plus pressés

Avatar

Publié

le

Crainte des effets secondaires, doutes sur la gravité de la maladie, scepticisme vis-à-vis de la vaccination… Les habitants ne se bousculent pas pour recevoir leur dose.

Alors que des candidats à la vaccination prennent leur mal en patience dans le monde, l’affaire peut être expédiée en quelques minutes, gratuitement et sans rendez-vous, au poste de santé de Mbao et, semble-t-il, ailleurs au Sénégal. Pourtant, la population ne se bouscule pas dans les centres où se sont rendus les journalistes de l’AFP.

Aux doutes nourris depuis le début par nombre de Sénégalais quant à la gravité de la maladie, au scepticisme répandu vis-à-vis de la vaccination, s’est agglomérée la crainte des effets secondaires du vaccin AstraZeneca, un des deux disponibles dans le pays.

Au poste de Mbao, la salle de vaccination est vide et les infirmières devisent pour tromper leur désœuvrement. «Les gens ne se pressent pas pour se faire vacciner. Une femme m’a dit qu’elle n’a pas confiance parce que c’est gratuit. Elle attend que ce soit vendu en pharmacie pour l’acheter», glisse une membre du personnel de santé, sous couvert d’anonymat parce qu’elle n’est pas autorisée à parler à la presse.

Plus de 362 000 personnes vaccinées

Le coordinateur national de la vaccination, Ousseynou Badiane, se veut mesuré quant à l’avancement de la campagne. Le gouvernement avait prévu de vacciner en priorité le personnel de santé et les personnes âgées et atteintes de comorbidités, soit 3 % de la population.

«On a déjà administré plus de 70 % des doses qu’on devait administrer», dit-il. Mais rapidement, le champ a été «élargi à 20 % de la population» parce que «des gens prioritaires ne se présentaient pas», explique-t-il.

Les autorités avaient initialement instauré une prise de rendez-vous en ligne. Quand les services de vaccination appelaient les inscrits, certains «ont demandé si c’était AstraZeneca» et ont préféré attendre, rapporte le praticien.

Sans communication officielle, le mot a alors commencé à se répandre sur les réseaux sociaux qu’on pouvait se faire vacciner sans rendez-vous. Une aubaine pour certains.

«Je suis venue me faire vacciner pour me protéger. Mon époux, qui ne veut pas s’immuniser, a essayé de me dissuader», assure Rokhaya Samb, qui est passée outre et sort du centre de Ngor-Almadies, à Dakar.

Ils sont une quinzaine ce jour-là à avoir fait de même, dont une bonne part d’expatriés, nombreux à vivre ou travailler dans le quartier. De quelques heures au début, l’attente est passée à quelques dizaines de minutes au maximum.

Le Sénégal a acheté 200 000 doses du Sinopharm, dont 10 % cédées aux voisins gambien et bissau-guinéen, et reçu plus de 300 000 doses d’AstraZeneca dans le cadre du programme international Covax, destiné à assurer aux pays pauvres l’accès à la vaccination.

Plus de 362 000 personnes ont été vaccinées, pour une population d’environ 17 millions d’habitants. «Il y a des réticences mais c’est difficile à mesurer», admet le docteur Badiane.

Nano-cellules, procréation et «coronabusiness»

Le nombre de contaminations et de décès diminue au Sénégal depuis des semaines. En outre, la vie revient progressivement à une certaine normalité depuis que le pouvoir a levé le couvre-feu et les restrictions anti-Covid à la suite de graves troubles début mars.

L’urgence est davantage à gagner son pain, a fortiori parmi des Sénégalais dont les trois quarts ont moins de 35 ans et sont moins exposés aux formes graves du coronavirus. Autant de raisons, avec la défiance envers AstraZeneca, qui tiennent les Sénégalais à distance d’une aiguille.

Le docteur Babacar Niang, chef de Suma Assistance, un service hospitalier national privé, raconte recevoir des appels de patients l’interrogeant sur la nécessité de se vacciner. Certains sont «sceptiques» vis-à-vis d’AstraZeneca, dit-il.

Mais d’autres sont sensibles à «l’histoire des nano-cellules qu’on va nous mettre pour nous surveiller ou à l’histoire de la procréation selon laquelle l’Europe et l’Amérique veulent diminuer notre fécondité».

D’autres encore se demandent si la vaccination ne relève pas seulement d’un «coronabusiness» profitable aux autorités et entreprises pharmaceutiques, évoque-t-il.

Les stocks s’amenuisent malgré tout. Le Sénégal attend prochainement de nouvelles livraisons, selon le docteur Badiane. Mais il n’écarte pas le risque d’une rupture qui ralentirait encore la campagne.

Avec AFP

PUBLICITÉ
CLIQUER POUR COMMENTER

COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITÉ

Afrique du Sud : 2 morts dans l’incendie d’une aile Covid d’un hôpital

Avatar

Publié

le

Deux patients sont décédés mardi matin dans l’incendie d’un service dédié au traitement du Covid-19 dans un hôpital du Nord de l’Afrique du Sud, ont indiqué les autorités sanitaires locales.

L’incendie s’est déclaré à l’hôpital de Modimolle, situé à 170 km au nord de Johannesburg, dans la province rurale de Limpopo.

«Deux patients sont morts dans un incendie qui s’est déclaré dans le service dédié au traitement du Covid» au sein de cet hôpital, ont déclaré les autorités sanitaires locales dans un communiqué.

«Des infirmières de l’hôpital ont réussi à éteindre l’incendie et à secourir les patients qui se trouvaient dans le service, mais malheureusement deux d’entre eux étaient déjà morts», selon ces sources.

L’incendie pourrait avoir été provoqué par un patient qui fumait une cigarette, selon des informations non confirmées dans l’immédiat.

Le 16 avril, un important incendie s’était déclaré à l’hôpital universitaire Charlotte Maxeke de Johannesburg, un des centres dédié au traitement du Covid-19.

Près de 700 patients ont alors été évacués après l’incendie qui a causé d’importants dégâts matériels dans l’un des plus grands hôpitaux publics d’Afrique du Sud. Cet incendie n’avait pas fait de victimes.

Avec AFP

CONTINUER LA LECTURE

ACTUALITÉ

Le ministre indien des Affaires étrangères au G7 se dit potentiellement exposé au Covid-19

Avatar

Publié

le

Le ministre indien des Affaires étrangères, Subrahmanyam Jaishankar, en Grande-Bretagne pour les réunions du G7, a déclaré mercredi 5 mai avoir été exposé à des cas potentiels de Covid-19, précisant qu’il assumerait ses engagements «en mode virtuel».

«J’ai été informé hier (mardi) soir de l’exposition à des cas potentiellement positifs au Covid. Par mesure de grande prudence et aussi par égard pour autrui, j’ai décidé de conduire mes engagements en mode virtuel. Ce sera également le cas pour la réunion du G7 aujourd’hui», a-t-il tweeté.

L’Inde, qui subit une deuxième vague dévastatrice de Covid-19 ces dernières semaines, ne fait pas partie du G7, mais elle a été invitée par la Grande-Bretagne à participer à ces discussions.

Réunis à Londres depuis lundi pour leur première rencontre en personne en deux ans, les chefs de diplomatie de l’Allemagne, du Canada, des États-Unis, de la France, de l’Italie, du Japon et du Royaume-Uni doivent reprendre leurs discussions mercredi pour se pencher notamment sur la situation sanitaire.

La chaîne Sky News avait un plus tôt mercredi rapporté la présence de deux cas positifs au Covid-19 au sein de la délégation indienne. «Nous regrettons profondément que le ministre des Affaires étrangères, le Dr Jaishankar, ne puisse pas assister en personne à la réunion d’aujourd’hui et qu’il y assiste désormais virtuellement», a déclaré un diplomate britannique.

Le département d’État américain a indiqué pour sa part avoir été informé, notamment par les professionnels de la santé publique de Grande-Bretagne, que ses protocoles sanitaires «permettraient de poursuivre (ses) activités au sein du G7 comme prévu».

«Nous n’avons aucune raison de croire qu’un membre de notre délégation est en danger. Nous continuerons à suivre les conseils des professionnels de la santé publique et à nous conformer aux mêmes protocoles stricts de Covid-19», a déclaré le porte-parole américain Ned Price.

L’Inde, deuxième pays le plus peuplé du monde avec 1,3 milliard d’habitants, a recensé plus de 20,6 millions de cas de Covid-19 au total depuis le début de la pandémie.

La recrudescence de l’épidémie de ces dernières semaines a mis son système de santé à genoux. Ses hôpitaux saturés manquent de lits, d’oxygène et de denrées médicales essentielles.

Avec AFP

CONTINUER LA LECTURE

L’INFO EN CONTINU

ACTUALITÉIl y a 14 heures

Energies renouvelables au Bénin : Dona Jean-Claude Houssou lance la phase II pour le bonheur des populations

En présence du représentant résident de l’Uemoa au Bénin, Yawovi Batchassi, du directeur de l’Aberme, Francis Tchekpo et des cadres...

ACTUALITÉIl y a 2 jours

Macron avait prévenu Philippe dès 2017 qu’il envisageait de le remplacer à mi-mandat

Il affirme qu’il en avait «parlé» à Édouard Philippe dès 2017. Pour Emmanuel Macron, remplacer son chef du gouvernement au...

ACTUALITÉIl y a 2 jours

Football : Motsepe annonce 5 milliards FCFA pour le championnat interscolaire

Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe a annoncé mardi à Abidjan que sa Fondation fait...

ACTUALITÉIl y a 2 jours

Attaque au Burkina Faso lundi : le bilan atteint 25 morts

Au moins 25 personnes, dont deux supplétifs civils enrôlés dans la lutte antidjihadiste, ont été tuées et onze «terroristes neutralisés»...

ACTUALITÉIl y a 2 jours

Afrique du Sud : l’ANC suspend un haut responsable pour corruption, une première

L’ANC, parti historique au pouvoir en Afrique du Sud, a suspendu son secrétaire général Ace Magashule accusé de corruption, un...

SPORTSIl y a 2 jours

Mondial 2022 : le début des qualifications africaines pourrait être reporté à septembre

La Confédération africaine de football (CAF) envisage de repousser les deux premières journées des qualifications pour le Mondial-2022 de juin...

ACTUALITÉIl y a 2 jours

La BCEAO retire ses réserves de change de la tutelle de la Banque de France

Cinq milliards d’euros de réserves de change des Etats ouest-africains utilisant le franc CFA sont en cours de transfert de...

ACTUALITÉIl y a 2 jours

Joe Biden rehausse le plafond d’entrée des réfugiés, l’ONU jubile

L’agence des Nations Unies pour les réfugiés a salué mardi la décision du président américain Joe Biden d’admettre jusqu’à 62...

ACTUALITÉIl y a 2 jours

L’Union européenne nomme un envoyé spécial pour la liberté de religion

La Commission européenne a désigné mercredi 5 mai un envoyé spécial «pour la promotion de la liberté de religion et...

ACTUALITÉIl y a 2 jours

Corée du Nord : Blinken consulte le Japon et la Corée du Sud

Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken s’est entretenu mercredi, en marge de réunion du G7 à Londres, avec ses homologues...

ACTUALITÉIl y a 2 jours

Le ministre indien des Affaires étrangères au G7 se dit potentiellement exposé au Covid-19

Le ministre indien des Affaires étrangères, Subrahmanyam Jaishankar, en Grande-Bretagne pour les réunions du G7, a déclaré mercredi 5 mai...

ACTUALITÉIl y a 2 jours

Birmanie : le gouvernement de résistance lance sa propre force de défense

Le gouvernement de résistance birman, composé de députés déchus entrés en clandestinité, a annoncé mercredi 5 mai la mise en...

ACTUALITÉIl y a 2 jours

L’OMS va créer un centre mondial de prévision des épidémies à Berlin

Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et Angela Merkel, chancelière allemande ont annoncé mercredi 5...

ACTUALITÉIl y a 2 jours

Covid-19 : la Suisse dépasse les 10.000 morts

La Suisse, qui compte quelque 8,6 millions d’habitants, a dépassé, mercredi 5 mai, les 10.000 morts du Covid-19 depuis le...

ACTUALITÉIl y a 2 jours

Afghanistan : des avions américains aident à repousser les talibans

Des avions américains ont apporté leur soutien ces derniers jours aux forces gouvernementales qui tentaient de repousser une offensive des...

ACTUALITÉIl y a 2 jours

Donald Trump ne peut pas revenir sur le réseau Facebook

Donald Trump ne peut pas réintégrer le réseau Facebook pour l’instant et Facebook a eu raison de prendre la décision...

ACTUALITÉIl y a 3 jours

Soudan : accusé de crimes contre l’humanité au Darfour, Ahmed Haroun veut être jugé par la CPI

Cet ancien ministre du régime d’Omar al-Bachir, poursuivi notamment pour meurtre, viol, torture, persécution et pillage, estime que son pays...

ACTUALITÉIl y a 3 jours

Mozambique : l’exode continue dans le nord où la sécurité demeure précaire

Des milliers de réfugiés épuisés continuent à fuir à pied ou en bateau la ville de Palma, victime d’une importante...

ECONOMIEIl y a 3 jours

La Banque de France transfère 5 milliards d’euros de réserves de change à l’Afrique de l’Ouest

Cette opération s’inscrit dans la réforme du franc CFA, une monnaie commune à quatorze pays du continent et perçue comme...

SPORTSIl y a 3 jours

Mondial 2022 : le début des qualifications africaines pourrait être reporté à septembre

La Confédération africaine de football (CAF) envisage de repousser les deux premières journées des qualifications pour le Mondial-2022 de juin...

ACTUALITÉIl y a 3 jours

Afrique du Sud : 2 morts dans l’incendie d’une aile Covid d’un hôpital

Deux patients sont décédés mardi matin dans l’incendie d’un service dédié au traitement du Covid-19 dans un hôpital du Nord...

ENQUÊTESIl y a 3 jours

Lamine Diack : l’ancien président de l’athlétisme mondial bientôt de retour au Sénégal

L’ancien patron de l’athlétisme mondial, Lamine Diack, condamné à Paris dans une affaire de corruption autour du dopage en Russie,...

ACTUALITÉIl y a 3 jours

Les habitudes de l’ancien régime ont la vie dure, se plaignent des jeunes Tchadiens

Casimir et ses camarades enterrent les corps des jeunes qui ont été tués lors des manifestations de la semaine dernière...

ACTUALITÉIl y a 3 jours

Militante algérienne : la gynécologue Amira Bouraoui condamnée pour «offense à l’islam»

La militante algérienne Amira Bouraoui a été condamnée mardi à deux ans de prison ferme pour «offense à l’islam» et...

ACTUALITÉIl y a 3 jours

Le ministre indien des Affaires étrangères au G7 se dit potentiellement exposé au Covid-19

Le ministre indien des Affaires étrangères, Subrahmanyam Jaishankar, en Grande-Bretagne pour les réunions du G7, a déclaré mercredi 5 mai...